Inscrivez-vous

Rejoignez le Défi "Rien de neuf" pour découvrir les tonnes de ressources préservées grâce à votre participation et recevoir régulièrement des conseils !

Vous avez oublié votre mot de passe ? !

Si vous avez oublié votre mot de passe, entrez ici votre adresse email pour en créer un nouveau en quelques minutes.

Votre demande de réinitialisation a bien été prise en compte, veuillez consulter votre boîte e-mail.
Félicitations !

Merci d'avoir rejoint le défi. Découvrez dès maintenant votre espace membre pour accéder à un outil personnalisé de suivi de votre consommation!

Épisode 1 : Le Défi « Rien de neuf » au cœur du mouvement Zéro Déchet (Anne)

#S'inspirer

- 31 octobre 2019 -

 

Dans cette série d’articles, Anne, d’origine rennaise, médecin et mère de quatre enfants, nous partage son expérience du Défi “Rien de Neuf”. Ayant adopté un mode de vie zéro déchet depuis plus d’un an, elle nous explique comment le Défi “Rien de Neuf” est devenu une évidence pour sa famille. 

Comment êtes-vous devenue sensible à la problématique environnementale, au zéro déchet ?

Mon mari et moi nous avons toujours été intéressés par l’influence des comportements sur notre santé, nous avons toujours été attentifs à ce que nous mangions. En revanche, nous n’avions pas vraiment de “conscience environnementale”, ce n’était pas notre éducation. Cependant, il y a un peu plus d’un an, la prise de conscience a commencé. Les films Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent et Human de Yann-Arthus Bertrand nous ont vraiment touchés. Et puis je pense que de manière générale, nous observions une nouvelle façon de penser : nous en avions assez de surconsommer et nous désirions avoir de plus en plus de temps pour réfléchir et surtout être ce que nous sommes sans avoir besoin de plus, sans superflu.

Le vrai déclic de cette prise de conscience, il s’est fait au moment de la démission de Nicolas Hulot. Nous avons été complètement bouleversés de le voir baisser les bras. Et nous avons réalisé que nous ne voulions plus rester inactifs et désintéressés de ce sujet, nous voulions agir. Heureusement, ce déclic a eu lieu dans un contexte favorable, c’était la rentrée des classes. Lors de la présentation du programme scolaire de mon fils, j’ai vu que sa maîtresse avait fait en sorte de proposer un programme super ouvert sur l’environnement et avec mon mari nous nous sommes dit que c’était le moment d’agir. Le zéro déchet a été pour nous une bonne première initiative. L’objectif que nous avions c’était de réussir à faire en sorte que toute la famille s’y retrouve.

Comment avez-vous instauré la démarche zéro déchet au sein de votre famille ?

À partir du moment où j’ai commencé à ouvrir les yeux, je voyais des déchets partout, donc tout s’est un peu fait en même temps : aussi bien la salle de bain que la cuisine. Nous avons fini tous nos produits habituels avant de passer à des produits zéro déchet (cotons lavables, lessive maison) et nous nous sommes rendu compte que nous accumulions énormément de choses. Aujourd’hui, cela fait un an que nous avons commencé à mettre en place un mode de vie zéro déchet et il y a encore certains produits que nous terminons, parce que justement nous n’avons rien voulu gaspiller.

Le côté “Rien de neuf” pour moi, il n’a pas commencé avec le Défi, mais en lisant La Famille presque zéro déchet : c’est là que j’ai compris que nous pouvions faire plein d’autres choses que juste diminuer nos déchets visibles.

Comment êtes-vous devenu sensible à la démarche “Rien de neuf” ?

Le côté “Rien de neuf” pour moi, il n’a pas commencé avec le Défi, mais en lisant La Famille presque zéro déchet : c’est là que j’ai compris que nous pouvions faire plein d’autres choses que juste diminuer nos déchets visibles. C’est à partir de ce moment-là que nous avons commencé à repenser notre consommation de manière plus globale. Le Défi en lui-même je crois que j’en ai entendu parler un petit plus tard sur les réseaux sociaux ou sur le site de Zero Waste France. Directement, je me suis inscrite, c’était une évidence.

Comment avez-vous “commencé” le Défi ?

Il n’y a pas eu de véritables actions concrètes au départ. Le travail s’est plus fait au niveau de notre manière d’envisager notre consommation, de notre manière de penser. Et donc cet état d’esprit, finalement nous en avons vu les conséquences assez rapidement sur nos actions. Par exemple, cette année notre grande fille est partie étudier dans une autre ville et nous avons constitué son mobilier uniquement en achetant d’occasion.

Pour découvrir comment Anne a fait du Défi “Rien de neuf” un défi familial, rendez-vous dans deux semaines avec un article spécial sur le Défi “Rien de neuf” et les enfants !