Inscrivez-vous

Rejoignez le Défi "Rien de neuf" pour découvrir les tonnes de ressources préservées grâce à votre participation et recevoir régulièrement des conseils !

Vous avez oublié votre mot de passe ? !

Si vous avez oublié votre mot de passe, entrez ici votre adresse email pour en créer un nouveau en quelques minutes.

Votre demande de réinitialisation a bien été prise en compte, veuillez consulter votre boîte e-mail.
Félicitations !

Merci d'avoir rejoint le défi. Découvrez dès maintenant votre espace membre pour accéder à un outil personnalisé de suivi de votre consommation!

Acheter d’occasion, ce n’est pas ce que vous croyez

#Agir #Occasion

- 18 juillet 2019 -

Si vous vous êtes déjà dit que les vêtements de seconde main sont moches, vieux et malodorants, qu’il y a forcément des vices cachés dans les objets qui sont revendus, ou que vous allez devoir vous intéresser uniquement à Molière si vous achetez des livres d’occasion… cet article est fait pour vous. Car acheter d’occasion peut être synonyme de qualité. C’est aussi bien plus qu’un simple achat. C’est un acte écologique, qui peut être aussi un acte solidaire, un moyen de soutenir des emplois locaux ou encore de rencontrer ses voisin.e.s. Dingue de Lunettes, Fifty!Books, Label Emmaüs et Les Cartons, quatre alternatives au neuf, se sont réunies à la Maison du Zéro Déchet pour présenter tous les avantages à acheter d’occasion. 

La qualité avant tout

Le créneau de ces nouvelles alternatives au neuf, c’est de proposer des objets de qualité. Fifty!Books filtre ainsi les annonces publiées sur la plateforme pour éviter la vente de “livres poussiéreux”. Et Dingue de lunettes restaure des lunettes qui finalement paraissent “comme neuves” et n’empêchent pas d’avoir du style ! Dan Alcabes, le fondateur, surfe sur le retour de la vague vintage tout en précisant qu’il sélectionne des “vraies lunettes vintage”, plutôt que des lunettes récemment fabriquées en Chine. Il y a aussi peu de chances que vous croisiez quelqu’un qui porte les mêmes que vous, de même que grâce à Label Emmaüs, vous pourrez acquérir des objets rares ou de collection. 

Facile et même agréable

Oui mais vous n’aimez pas chiner, vous n’avez pas le temps… Ce n’est justement plus un problème. Sur Les Cartons, c’est presque un jeu de se balader dans les vide-appartements virtuels et d’y voir ce qui s’y vend. Sur Label Emmaüs, vitrine des boutiques Emmaüs, on trouve tous les types d’objets, y compris des téléphones reconditionnés vendus par les Ateliers du Bocage ou des appareils électroménagers récupérés par Envie. Un simple recherche par mots-clés suffit pour trouver son bonheur ! 

Un service client à la hauteur

Non vraiment on vous le dit, c’est aussi bien même mieux que le neuf… En tant qu’opticien, Dingue de lunettes propose un éventail de services à ses clients pour les accompagner dans leur achat : conseils, ajustement des lunettes, réparation, etc. La plateforme Les Cartons expérimente quant à elle un système de livraison des meubles à Paris. 

Bonus pour le porte-monnaie

La vraie différence, elle est bien du côté du compte en banque. Comme son nom l’indique, les livres vendus sur Fifty!Books coûtent la moitié de leur prix initial et les utilisateurs ne payent ni commission, ni frais d’envoi. Dingue de lunettes, pour sa part, vend au prix atelier des lunettes qui pourraient valoir des centaines d’euros si elles étaient vendues neuves.  

Un acte écologique et solidaire

Au-delà des avantages personnels, ce qui compte surtout c’est l’impact de ses achats. Céline Taillard, co-fondatrice de Les Cartons, rappelle qu’un quart des forêts françaises sont destinées à la fabrication des meubles IKEA, dont la durée de vie est plutôt limitée puisque les matériaux utilisés pour les fabriquer ne sont pas forcément de bonne qualité. Acheter d’occasion, c’est donc économiser des ressources et allonger la durée de vie des objets. Anne-Sophie Tournadre, chargée de merchandising, ajoute qu’avec Label Emmaüs, c’est aussi soutenir un projet solidaire. Non seulement parce que l’activité de réemploi d’Emmaüs est assurée par des personnes en situation de précarité, mais aussi parce que la plateforme en ligne est un prétexte pour former ces personnes à l’utilisation des outils de vente en ligne. 

Une démarche globale

Il n’y a pas que l’acte d’achat qui compte. Selon Olivier Bizet, co-fondateur de la plateforme, Fifty!Books offre aussi l’opportunité de rencontrer ses voisin.e.s et ainsi d’échanger sur ses lectures et de relocaliser sa consommation. Label Emmaüs propose par ailleurs aux entreprises la location de mobilier et de décoration pour leurs événements, à l’instar de Dingue de lunettes qui loue des lunettes pour des tournages.

Alors la prochaine fois que vous avez besoin d’un nouvel objet, changez de réflexes et pensez à tous les avantages que peut apporter ce changement, pour vous-même, pour la planète et pour les autres. Il suffit parfois d’utiliser sa carte bleue au bon endroit pour avoir un impact positif.

Découvrez dès maintenant : 

Dingue de Lunettes – Vente de lunettes restaurées 

Fifty!Books – Vente de livres entre voisin.e.s

Label Emmaüs – Vitrine en ligne des boutiques Emmaüs 

Les Cartons – Vide-appartements en ligne 

 

Et inscrivez-vous au Défi “Rien de neuf” pour découvrir des alternatives au neuf tout au long de l’année.