Inscrivez-vous

Rejoignez le Défi "Rien de neuf" pour découvrir les tonnes de ressources préservées grâce à votre participation et recevoir régulièrement des conseils !

Vous avez oublié votre mot de passe ? !

Si vous avez oublié votre mot de passe, entrez ici votre adresse email pour en créer un nouveau en quelques minutes.

Votre demande de réinitialisation a bien été prise en compte, veuillez consulter votre boîte e-mail.
Félicitations !

Merci d'avoir rejoint le défi. Découvrez dès maintenant votre espace membre pour accéder à un outil personnalisé de suivi de votre consommation!

9 bonnes raisons de se passer de neuf

#Apprendre

- 10 mars 2019 -

#1 LE NEUF, C’EST LOURD À PORTER

Les objets, vêtements, appareils que j’utilise au quotidien sont de véritables icebergs de matières premières : ce que j’en vois n’est que la toute petite partie émergée. Mon jean pèse en réalité 32 kg de matières premières et 8000 litres d’eau. Quand j’achète d’occasion, c’est autant de nouvelles ressources qui ne seront pas extraites.

#2 L’OCCASION… DE CRÉER DES EMPLOIS

Quand je fais réparer un objet ou que je l’achète d’occasion, je contribue à faire vivre un secteur d’activité qui compte quelques 170 000 emplois en France et qui ne demande qu’à grandir !  

#3 TRANSPORT INTERCONTINENTAL = IMPACT ENVIRONNEMENTAL 

Mon smartphone a déjà fait 4 tours du monde avant d’arriver entre mes mains : il a pu par exemple être assemblé en Asie, à partir de composants fabriqués aux Etats-Unis avec des matières premières provenant d’Afrique ou d’Australie. Chaque fois que je l’achète neuf, rebelote. 

#4 MON PORTE-MONNAIE SE PORTE MIEUX

Eviter le neuf, c’est parfois ne rien acheter du tout, mais c’est aussi faire des économies grâce à d’autres modes de consommation. En adoptant le réflexe “location, occasion, mutualisation”, j’ai même accès à des produits de meilleure qualité que ce que j’aurais pu me permettre en neuf.  

#5 LE NEUF N’A PLUS LE MONOPOLE DU SAV

Garantie sur 2 ans, contrat d’entretien, service après-vente : ces services indispensables sont désormais disponibles aussi lorsque l’on achète d’occasion ou que l’on fait réparer un objet. Autrement dit, pas plus de risque ou de complications pour moi en évitant le neuf !

#6 MES ACHATS ET LE CLIMAT, MÊME COMBAT

J’ai beau la recharger quasiment tous les jours, c’est bien la fabrication de ma tablette, et pas son utilisation, qui consomme le plus d’énergie et émet le plus de CO2. Pour un Ipad par exemple, l’étape de fabrication équivaut à 77 ans d’utilisation en France !

#7 QUOI DE NEUF ? QUE DU MIEUX !

J’achète moins de neuf pour me concentrer sur l’essentiel et pour soutenir une économie en laquelle je crois vraiment. Je réserve mes achats de neuf aux créateurs locaux ou aux fabricants dont je veux encourager la démarche.

#8 LE LOCAL, C’EST L’IDÉAL 

Dans ma quête d’alternatives au neuf, je trouve mille occasions d’explorer ma ville, de rencontrer mes voisins ou de participer à la vie du quartier. Chaque recherche est un prétexte : une petite annonce dans l’escalier pour emprunter un appareil à raclette, un repair café au centre de loisirs, le contact du meilleur cordonnier de la ville, etc !

#9 AH BAH NON, ON AVAIT DIT PAS DE NEUF…