Après avoir traversé de longues aventures, la vie de l’objet neuf à nos côtés peut commencer. S’annoncent alors de nouvelles étapes non moins chaotiques…

 

  • L’emménagement

Une fois le processus de fabrication terminé, les objets arrivent enfin dans nos poches ou nos maisons. Parfois, ils rejoignent directement une armoire ou un tiroir. Tout le monde possède en effet au moins un objet qu’il n’utilise jamais. Autrement dit, après l’achat, leur potentiel n’est pas toujours exploité. 

lesecolohumanistes.fr

  • Les vieux jours (pas toujours si vieux…)

L’obsolescence programmée contribue elle aussi à réduire la durée de vie de nos objets. D’une part, la recherche continue de baisse des coûts entraîne une basse de la qualité des objets qui sont alors de plus en plus fragiles. 

reemploi-idf.org

D’autre part, les fabricants rusent d’inventivité pour pousser au renouvellement rapide des objets. Les smarphones en sont l’exemple : ils restent en moyenne moins de deux ans dans nos poches. Apple notamment, empêche la mise à jour des applications à mesure que le téléphone vieillit et en bride volontairement les performances. Les fabricants s’arrangent également pour que la réparation des objets soit difficile voire impossible (pièces détachées introuvables ou très chères, démontage complexe…).  

 

  • La rupture

C’est bien souvent ce qui nous pousse à nous séparer des objets dont nous avons fait l’acquisition. Le marketing siège sur le banc des accusés à côté de l’obsolescence programmée. Matérielle, elle peut-être aussi perçue. Effet de mode, performance, nouvelles fonctionnalités, le marketing crée des besoins et laisse pour seule option celle d’acheter un objet neuf.

 


 

Alors on fait quoi ?

  • Définir ses besoins

Vous pouvez tout simplement vous rendre compte que vous n’avez pas besoin de l’objet que vous convoitez, et il existe des méthodes simples pour mener ce petit temps de réflexion. Et si c’est le cas, il convient alors de miser sur le long terme en choisissant un objet conçu pour durer : matières premières de qualité, garantie, réparabilité, etc. Ifixit a ainsi évalué le niveau de réparabilité des principaux smartphones mis sur le marché.

 

  • Protéger ses objets

Dès que vous en faîtes l’acquisition, il faut penser à protéger vos objets afin de leur assurer une longue et belle vie. Housse de transport, protection d’écran et coque pour téléphone, on peut éviter la casse. Mais vous pouvez aussi protéger vos appareils électroniques de l’intérieur en paramétrant correctement les applications, en évitant de surexploiter la batterie ou encore en contrôlant la mémoire disponible comme l’explique cet article.  

 

  • Réparer plutôt que jeter

Un objet en panne ou abîmé ne mérite pas la poubelle. Et si vous lui offriez une meilleure option ? Grâce aux nombreux tutos en ligne, vous pouvez devenir un·e véritable pro de la réparation de vos appareils électroménagers et même de vos smartphones ! C’est peut-être aussi un bon prétexte pour se mettre à la couture et donner ainsi une seconde vie à ses vêtements. A vous de jouer !